La BU Colis du groupe La Poste améliore la productivité et l’efficacité de ses centres de tri et de distribution en déployant le progiciel mis au point par Actemium Lyon Logistics.

L’engouement des Français pour les achats en ligne ne se dément pas et se traduit par une croissance constante du volume de colis livrés en France : près de 600 millions en 2017. Sur ce marché très concurrentiel, Colissimo, la BU Colis du groupe La Poste, est un acteur majeur avec 59 % de parts de marché. Un secteur caractérisé par la nécessité de moderniser en permanence les plateformes de tri et de distribution, en promouvant la capacité à développer de nouvelles offres pour accompagner les besoins du marché.

Pour La Poste, ce sont moins les trieurs haute cadence qui sont l’objet de l’attention des responsables que l’outil de contrôle commande de ces machines. Depuis quinze ans, Actemium Lyon Logistics (VINCI Energies) met au point de façon incrémentale le WCS (Warehouse Control System), le système de pilotage des activités des plateformes logistiques de La Poste.

« Nous sommes parvenus à récupérer de 5 à 10 % de productivité et à baisser de moitié le taux de rejet des colis. »

La démarche se fait par étapes : dès 2004, Actemium procède au réaménagement (ou « retrofit ») d’un premier Speed Parcel, nom déposé de l’informatique industrielle qui pilote les machines de tri. Puis, de nouveaux centres de tri profitent de ces évolutions : 7 plateformes logistiques entre 2004 et 2012, 5 autres en 2015 et 2016. Fin 2017, Actemium s’est vu confier deux autres missions, dans les centres de tri de Toulouse et d’Erstein.

Au total, l’intégrateur aura installé son système de pilotage sur l’ensemble du parc de Colissimo (la marque de la BU Colis du groupe La Poste), et ce sans interrompre ni gêner la production, tout en faisant évoluer à chaque étape son outil. Un outil devenu, dans sa dernière version, le Master Speed Parcel.

« Il s’agit d’un véritable progiciel qui unifie les différentes versions de Speed Parcel déployées dans le temps, tout en réintégrant tous les besoins spécifiques auxquels le logiciel répond d’un centre à l’autre, explique Nicolas Jaffeux, responsable de l’activité Messagerie et Postal chez Actemium Lyon Logistics. En rendant génériques toutes les spécificités, nous permettons à La Poste d’activer une nouvelle fonctionnalité avec un seul développement et avec un déploiement automatisé. »

Augmentation des cadences

La mise au point de ce progiciel taillé sur mesure pour La Poste s’est traduite par de sensibles améliorations des capacités de traitement des centres de tri. « Nous sommes parvenus à récupérer de 5 à 10 % de productivité et à baisser de moitié le taux de rejet des colis », se félicite Nicolas Jaffeux. Ainsi, le site de Moissy-Cramayel peut trier jusqu’à 17 000 colis/heure, contre 16 000 précédemment, d’autres sites étant passés de 13 000 colis triés/heure à 14 500.

D’excellents résultats et une grande réussite technique qui ont conduit La Poste à inclure dans le cahier des charges des machines de tri de demain la nécessité de s’interfacer avec le Master Speed Parcel, devenu « le cerveau » de tout le système de tri de Colissimo. Un solide atout pour dépasser le chiffre des 300 millions de colis livrés en 2017, et renforcer ainsi son positionnement de leader.