© Jason Blackeye

© Jason Blackeye

Pour la première fois sur le Vieux Continent, les fermes éoliennes ont la capacité de produire plus d’électricité que les centrales à charbon. Mais la production réelle ne suit pas…

Si le gaz reste en tête, l’énergie éolienne gagne du terrain en Europe, en devenant la deuxième source d’électricité avec « une capacité installée totale de 153,7 GW (gigawatts) » d’après le rapport annuel de WindEurope, une association d’industriels du secteur. En 2016, 12,5 GW ont en effet été installés en Europe, pour une majorité à terre (10,9 GW) malgré une progression de l’éolien offshore (qui atteint 1,56 GW).

Pourquoi cette nouvelle hiérarchie des sources d’électricité ? L’an passé, certains pays ont battu leur record en termes de capacité installée : la France (avec 1,6 GW), mais aussi les Pays-Bas (887 MW), la Finlande (570 MW), l’Irlande (384 MW) et la Lituanie (178 MW). L’Allemagne reste toujours en tête avec 44 % des installations réalisées (pour une puissance de 5,5 GW). Mais malgré ces nombreuses installations, Giles Dickson, président de WindEurope, souligne que « plus de la moitié des pays de l’UE n’ont réalisé aucun investissement dans l’éolien l’an dernier ».

Capacité installée et production réelle

Attention toutefois à ne pas confondre la capacité de production installée avec la production réelle d’énergie. L’éolien, comme d’autres sources d’énergies renouvelables, présente en effet un rendement moins élevé que les énergies traditionnelles. Malgré sa progression, il n’a représenté en 2016 que 10,4 % de la consommation européenne d’électricité en Europe, un chiffre stable en regard des 10,7 % de 2015.

 

07/06/2017