Dans la métropole indienne, une nouvelle centrale de 10 MW intégrant le stockage sur batterie ouvre la voie au développement de cette solution pour équilibrer un réseau électrique qui se tourne vers les renouvelables.

L’Inde a amorcé la restructuration de son réseau électrique en commençant à intégrer les énergies renouvelables et en s’équipant de systèmes de stockage d’énergie sur batterie. Une première centrale significative disposant d’un système de stockage sur batterie de 10 MW a été mise en service début 2019 dans la banlieue de New Delhi par les entreprises Tata Power et AES.

« En choisissant cette technologie de stockage, l’Inde se donne les moyens de moderniser son système énergétique. »

Ces équipements de stockage innovants vont permettre de stabiliser le réseau électrique en assurant une meilleure gestion des pics de consommation, une plus grande flexibilité du système et une meilleure gestion de la qualité de l’électricité, selon Praveer Sinha, le président de Tata Power. Les 2 millions de clients de Tata Power-DDL bénéficieront en outre d’une meilleure protection des installations.

Déploiement rapide et agile

L’un des intérêts de cette technologie de stockage est la relative rapidité d’installation du système de batterie, si on la compare à celle des traditionnels systèmes de stockage hydroélectriques. Conduit par Actemium India-Vasundara Automation & Engineering Services, une entreprise VINCI Energies, le projet New Delhi a ainsi été achevé en quatorze mois seulement grâce à une planification rigoureuse.

« La maîtrise de l’ingénierie comme le savoir-faire en matière de gestion de projet a permis à Vasundara d’obtenir ce résultat », précise Satheesha Hulimane, d’Actemium India. L’entreprise indienne a assuré l’ingénierie du projet et réalisé les installations de l’usine qui comprennent les transformateurs, le réseau, le chauffage, la climatisation et la ventilation de l’air, l’éclairage, les systèmes anti-incendie.

« Ce projet est une première pour l’Inde, mais Actemium a déjà une bonne expérience dans ce domaine avec un certain nombre de réalisations à son actif, en Europe notamment », précise le responsable indien.

Cap sur les énergies renouvelables

La centrale de New Delhi devrait ouvrir la route à l’intégration du stockage sur batterie dans l’ensemble du réseau électrique national, selon les responsables indiens.

Manish Kumar, directeur général d’AES en charge du stockage, a indiqué à la revue Power qu’« en choisissant cette technologie de stockage, l’Inde se donne les moyens de moderniser son système énergétique. Nous pensons que cette première permettra de déployer rapidement le stockage dans le pays, intégrant au passage l’électricité produite par le soleil et le vent. » 

« Il y a une forte poussée des industriels comme du gouvernement pour développer le renouvelable en Inde, aussi bien pour le solaire que l’éolien », confirme Satheesha Hulimane, d’Actemium India. Le pays prévoit d’avoir installé une puissance d’énergie renouvelable de 225 GW d’ici 2025.

Un objectif susceptible d’accélérer le déploiement de systèmes de stockage sur batterie. Ces systèmes offrent en effet la flexibilité demandée pour intégrer dans le réseau électrique les flux énergétiques intermittents du solaire et de l’éolien. Le stockage sur batterie s’avère précieux dans les régions où l’infrastructure réseau est lacunaire.

 

20/02/2020