Face à la contrefaçon et aux marchés parallèles, la sérialisation des médicaments s’impose sur de nombreux marchés. En pointe dans ce domaine, Courbon Software, entreprise VINCI Energies, déploie sa solution dans le monde entier.

Depuis février 2019, la directive européenne sur les médicaments falsifiés (FMD) impose aux laboratoires et aux pharmacies d’assurer la sérialisation des médicaments. Il s’agit de mettre en place un système de vérification de l’authenticité des produits, système consistant à apposer un identifiant unique sur chaque boîte de médicaments qui sera ensuite enregistré dans une base de données centrale. La « traçabilité à la boîte » doit permettre de lutter contre la contrefaçon et les marchés parallèles.

Entreprise de VINCI Energies, Courbon Software, éditeur de logiciels MES pour l’industrie, a su anticiper cette évolution réglementaire en développant depuis huit ans déjà une solution ad hoc adaptée à l’industrie 4.0 : Pharmacim-LSM (Label Serialization Management), l’une des cinq solutions phares sur ce marché.

« Nous consacrons entre 10 et 20 % de notre chiffre d’affaires en R&D, ce qui nous permet d’investir dans l’innovation et le développement de nouveaux produits », souligne François Lavabre, chef d’entreprise de Courbon Software.

« Sur ce type de dossier, tout est à inventer. L’innovation à apporter est autant logicielle que mécanique. »

La solution Pharmacim-LSM est aujourd’hui déployée sur environ 300 lignes de production à travers le monde pour le compte d’une douzaine de clients, dont Delpharm.

Ayant engagé une réflexion sur la sérialisation des médicaments dès 2012, ce groupe pharmaceutique français, façonnier de médicaments, a contracté avec Courbon Software en 2014 afin d’intégrer cette solution sur l’ensemble de ses sites. « Sur ce type de dossier, tout est à inventer. L’innovation à apporter est autant logicielle que mécanique avec la gestion des machines », note François Lavabre.

Système agile et non intrusif

Les défis à relever ont été nombreux. « Il a d’abord fallu s’adapter aux évolutions de la réglementation, qui non seulement n’est pas appliquée au même moment dans les différents marchés (en Russie par exemple, le texte n’est entré en vigueur que le 1er janvier 2020), mais en plus diffère selon les pays avec des QR Codes distincts, des codifications et tailles variées… », constate le patron de Courbon Software.

La prouesse technologique a consisté également à adapter le système à des cadences différentes, parfois très élevées (plus de 300 pièces par minute), à assurer une information en temps réel sur les lignes de conditionnement en gérant un flux de datas massives, à anticiper le remplacement des systèmes d’exploitation ou de matériels arrêtés par leurs fabricants.

Et ce, « tout en évitant de détériorer la productivité des lignes de production du client et donc en concevant à la base un système le moins intrusif possible », confie François Lavabre.

Complétée par une équipe de maintenance mobilisée 24h/24 et 7j/7, les « forces projet » de Courbon Software réalisent et mettent en œuvre les progiciels de A à Z jusqu’à la vente des machines ou encore en soutien aux équipes projet du client.

« Afin de déployer le système en même temps en central et sur les lignes de production, il est indispensable de mobiliser des personnels capables de comprendre le métier du client, ses process et donc d’avoir des compétences en automatismes comme en logiciels. »

La pression est maximale, d’autant que l’implantation de ce type de solutions, hautement stratégique pour l’industriel, est généralement suivi au plus haut niveau de l’entreprise.

23/07/2020