Brésil, Indonésie, Burkina Faso : dans ces trois pays, Omexom partage avec l’Agence française de développement son expertise en matière de transition énergétique et de transformation des territoires sur le long terme.

Ce n’est pas un hasard si la route d’Omexom croise régulièrement celle d’institutions financières publiques comme l’Agence française de développement (AFD), ou encore le tout nouveau fonds STOA, deux acteurs du financement de projets de développement durable dans les pays émergents.

Les projets conduits par la marque de VINCI Energies depuis 2014 en Indonésie, au Burkina Faso et au Brésil témoignent du même souci d’accompagnement dans le temps d’une collectivité ou d’un organisme, en partageant très en amont l’expertise dans les domaines de la transition énergétique et de la transformation des territoires.

Ainsi, en Indonésie, l’AFD a confié à Omexom la réalisation des schémas directeurs d’aménagement lumière des villes de Mataram et Bogor, ainsi que des études préalables portant sur l’analyse des modèles contractuels. « Ces études portées par l’AFD permettent aux villes d’engager des projets de performance énergétique ambitieux, tout en améliorant durablement les infrastructures d’éclairage urbain », explique Alain Guillaume, Business Development & Marketing manager d’Omexom.

Au Brésil, c’est dans la conception de projets smart city dans quatre métropoles qu’Omexom a accompagné l’AFD : « Notre expertise en matière d’ingénierie territoriale nous permet d’apporter aux acteurs publics un appui stratégique et technique pour accompagner durablement des projets d’aménagement urbain », indique Leonor Gauthier, project manager d’Omexom.

« L’objectif est d’investir dans des projets rentables, participant aux objectifs de développement durable, avec des partenaires fiables comme VINCI Energies. »

Si l’AFD accompagne les projets de développement, sa filiale commune avec la Caisse des Dépôts, le fonds STOA, lui, a vocation à prendre des participations dans des sociétés privées qui fournissent de l’énergie verte. « L’objectif est d’investir dans des projets rentables, participant aux objectifs de développement durable, avec des partenaires fiables comme VINCI Energies », glisse Charles-Henri Malecot, directeur général du fonds STOA et ancien cadre de l’AFD. Pour ce faire, le fonds étudie des projets d’investissement comme la mise en place par Omexom de microgrids en Indonésie.

Transfert de connaissances et de compétences

Le développement durable passe aussi par le recours aux entreprises régionales et la montée en compétence des services techniques locaux, un aspect important pour l’AFD comme pour Omexom.

La formation a fait partie du projet en Indonésie et au Burkina Faso, où Omexom a réalisé l’installation de la plus grande centrale photovoltaïque d’Afrique de l’Ouest. Les managers locaux ont été formés pour encadrer les équipes de la région durant la réalisation, mais aussi dans les phases suivantes comme la maintenance.