Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, les équipes projet de VINCI Energies et de la Senelec au Sénégal ont innové : c’est à distance en réseau privé virtuel (VPN) qu’elles ont testé et validé le dispositif de pilotage d’un poste de transformation HTB Full Digital.

La pandémie de SARS-CoV-2 a eu pour effet, dans de nombreux pays, de généraliser l’usage du numérique pour permettre aux collaborateurs d’une entreprise de travailler en équipe sans présence physique. Mais le recours au numérique n’a pas seulement favorisé le télétravail, il a aussi permis d’accélérer l’innovation dans le domaine des opérations techniques collaboratives qui nécessitaient jusqu’alors de réunir différentes parties prenantes. C’est le cas de la phase FAT (Factory Acceptance Test) d’un projet qui comprend les essais en usine des équipements d’une installation avant son déploiement.

L’installation à Thiès, à 70 km de Dakar, au Sénégal, d’un poste de transformation électrique haute tension 225 kV illustre cette innovation. En juin 2020, les équipes de VINCI Energies Afrique de l’Ouest et de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) ont renoncé à se retrouver comme prévu chez le fabricant en France pour valider la réception des réducteurs de mesures optiques et le système de contrôle commande numérique « Full Digital ».

« Les équipes projet ont opté pour une connexion à distance, en utilisant une ligne sécurisée permettant de visualiser le déroulement de la FAT et de manipuler le poste de supervision. »

Ces équipements stratégiques doivent normalement faire l’objet de tests et d’essais à l’usine par l’entrepreneur en présence du représentant du client final. Les équipes projet ont opté pour une connexion à distance, en utilisant un réseau privé virtuel (VPN), permettant à la fois de visualiser le déroulement de la FAT et de manipuler ainsi que d’avoir la main sur les équipements chez le fournisseur afin d’assurer la meilleure pratique opérationnelle pour la Senelec.

Une première

« Cette opération de tests en usine réalisés à distance est une première pour la Senelec comme pour VINCI Energies Afrique de l’Ouest », souligne Wassel Bouaouda, directeur de projet export de VINCI Energies Afrique de l’Ouest, qui supervise le projet Pôles 2020.

En pratique, cette phase distancielle a mobilisé un représentant de VINCI Energies en France. A l’aide d’une liaison vidéo et Internet sécurisée, les spécialistes de VINCI Energies ont connecté des postes de supervision contrôle commande au Sénégal avec la plateforme d’essais en France, ce qui a permis d’effectuer à distance les manœuvres et les tests sur les équipements. A partir du contrôle commande distant à des milliers de kilomètres, les opérateurs VINCI et la Senelec ont piloté le système contrôle commande numérique chez le fabricant afin de vérifier et de simuler son bon fonctionnement.

« Les essais, commente Wassel Bouaouda, visaient à simuler les mouvements d’énergie effectués par le système de contrôle commande afin d’observer les réactions des organes de protection et des automatismes qui gèrent ces protections. »

« Full digital »

Le « full digital » est une technologie récente qui, outre le système de contrôle commande numérique, inclut dans un réseau de fibre optique tous les capteurs de tension et de courant à tête optique, les lecteurs optiques qui garantissent une collecte des signaux et un traitement 100 % numérique des traitements.

L’installation à Thiès de ce véritable « cerveau » du poste de transformation de 225 kV s’inscrit dans le cadre du projet Pôles 2020 associant VINCI Energies et la compagnie d’électricité sénégalaise. Le contrat, signé en 2018 et courant jusqu’à juin 2021, prévoit la construction d’un réseau de transport, la transformation et la distribution d’énergie comprenant cinq postes de transformation et 200 km de lignes électriques de très haute tension, dont 120 km en aérien d’une tension de 225 kV et 90 kV et 80 km en souterrain de 90 kV, et le déploiement des réseaux d’électrification concerne les régions de Tambacounda, Thiès, Dakar. Le projet inclut également une composante de management de réseau et de données, à travers l’extension de l’iDMS (Integrated Database Management System) existant de Dakar et la construction d’un datacenter certifié Tier III.

D’autres projets impliquant VINCI Energies Afrique de l’Ouest au Sénégal sont sur les rails, ajoute Wassel Bouaouda, notamment les lignes 225 kV de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), le poste et la ligne 90 kV de la SONES (Société Nationale des Eaux du Sénégal), le poste et la ligne 90 kV de Guédiawaye et les postes et la ligne 225 kV Mbour-Fatick.

14/01/2021