Pour son client Sanofi Pasteur, Actemium Lyon Process Solutions a mis en place un dispositif de lunettes connectées pour effectuer à distance les essais de réception d’équipements en pleine période de confinement.

Depuis sa création en 1947, Actemium Lyon Process Solutions, spécialiste de la chaudronnerie inox, travaille avec l’institut Mérieux, aujourd’hui encore son principal client. Devenu Sanofi Pasteur, le leader mondial des vaccins commande régulièrement des cuves pour la culture des virus à la filiale d’Actemium, la marque industrie du groupe VINCI Energies.

Pour sa dernière commande composée d’une quinzaine de « réacteurs » ou cuves de process, Sanofi Pasteur s’est vu confronté à un problème inédit : comment effectuer les essais de réception de ses équipements et vérifier leurs spécifications en pleine période de confinement ?

« Habituellement, nos clients viennent dans notre usine pour faire un FAT (Factory Acceptance Test), explique Nicolas Galet, chef d’entreprise Actemium Lyon Process Solutions. En présence des produits qui sont installés dans un de nos ateliers, en situation comme chez eux, ils font une double vérification : documentaire d’abord, sur le mode de fabrication, les certifications, les dimensions, le numéro de coulée ; dynamique ensuite, avec notamment des tests d’agitation, de zéro rétention ou de nettoyabilité. »

Or début mai 2020, avec la pandémie de SARS-CoV-2, les personnels de Sanofi Pasteur étaient interdits de tout déplacement. « Après avoir consulté nos collègues d’Actemium Lyon Maintenance qui, grâce aux expériences menées avec La Factory de VINCI Energies, ont développé l’utilisation de lunettes connectées pour assister leurs techniciens de maintenance, nous avons décidé de mettre en place un protocole autour de cette solution virtuelle », poursuit Nicolas Galet.

Les yeux du client

L’entreprise a ainsi organisé avec Sanofi Pasteur une vidéoconférence à laquelle est venue s’ajouter une interface permettant au client d’interagir avec le technicien qualité d’Actemium Lyon Process Solutions, équipé pour l’occasion de lunettes connectées.

« Notre technicien était en quelque sorte les yeux du client, lequel pouvait lui demander de vérifier visuellement tel ou tel point directement sur le matériel, par exemple en réalisant un test en direct avec un rugosimètre, ou en vérifiant de visu les cordons de soudure », détaille Nicolas Galet, qui souligne l’importance de ce procédé en termes de réassurance pour le client.

La qualité des équipements, notamment le haut niveau de résolution de la caméra, et l’indispensable apprentissage de cette nouvelle façon de travailler sont les conditions de succès de ce type de solution. « Tout comme le soin qu’il faut porter à l’établissement d’un protocole précis, ajoute le chef d’entreprise d’Actemium Lyon Process Solutions, notamment en ce qui concerne la mise en place des moyens nécessaires pour permettre au client de valider l’engagement de réception avec la signature finale. »

« Nous avons décidé d’intégrer cette solution dans notre offre et l’avons déjà proposée à plusieurs de nos clients. »

Cette expérience aura permis à Actemium Lyon Process Solutions de démontrer à ses clients qu’elle pouvait ainsi leur assurer une continuité d’activité dans une période aussi particulière et exceptionnelle qu’une crise sanitaire majeure. Un avantage auquel il faut ajouter les économies générées par une telle solution : aucuns frais de déplacement et d’hébergement, avec du coup un impact non négligeable sur la diminution de son empreinte carbone.

« Nous avons décidé d’intégrer cette solution dans notre offre et l’avons déjà proposée à plusieurs de nos clients », souligne Nicolas Galet, qui compte acquérir son propre système de lunettes connectées. Pour ce faire, Actemium Lyon Process Solutions travaille avec VINCI Construction, qui utilise aussi ce type de solution sur ses chantiers, pour identifier l’équipement le mieux adapté à son activité.

17/06/2020