lecloud_v2

© Google

La digitalisation de l’IT permet aux DSI de passer d’une logique d’investissement à une logique d’exploitation. Mieux : ils vont pouvoir revendre ce modèle à leurs propres clients internes.

Toutes les composantes de l’entreprise se transforment rapidement grâce aux technologies de l’information : processus internes, intégration des fournisseurs et d’un écosystème plus vaste, relations clients, nouveaux services et nouveaux business models…

Ces transformations génèrent une demande croissante de ressources IT, des ressources qui doivent s’adapter au rythme du business. Flexibilité et rapidité de mise en œuvre sont les attentes principales des directions métiers et des utilisateurs, qui se trouvent progressivement au cœur de la définition des stratégies IT et sont servis par une véritable « explosion de l’offre », avec le développement du cloud et des modèles « as a service ».

Fini les « capex », bienvenue dans le monde des « opex »

Quoi de plus flexible que ces solutions qui ne requièrent plus d’investissement et sont facturées à l’usage ? Grâce aux technologies d’automatisation et de virtualisation, l’ensemble des ressources utilisées peuvent être « software defined » avec, à la clé, une promesse d’agilité : l’ajustement en temps réel des ressources au plus juste des consommations effectives. Fini les « capex » (« capital expenditures », ou dépenses d’investissement), bienvenue dans le monde des « opex » (« operational expenditures », ou dépenses d’exploitation) avec une variabilité totale des coûts en fonction de l’activité…

Sommes-nous entrés dans un temps où chaque utilisateur ou service de l’entreprise va définir en quelques clics les solutions dont il a besoin et paramétrer ainsi les ressources correspondantes ? Nous n’en sommes pas si loin, comme en témoigne Olaf Niemeitz, directeur commercial d’Axians en Allemagne : « Le DSI d’un de nos clients ne souhaitait pas utiliser de solutions cloud, mais en réalisant un audit dans cette entreprise, nous avons retrouvé pas moins de 1 500 services cloud… Sans offre claire de la part du DSI, les utilisateurs passent en mode « self-service » et le « shadow IT » se développe. ».

Transformer l’IT en un centre de services

On voit rapidement que derrière cette apparente facilité se cachent des enjeux majeurs pour l’entreprise : la maîtrise des coûts, la cohérence des solutions et la cybersécurité. Le DSI a un rôle central pour permettre à l’entreprise de tirer le meilleur parti des promesses du cloud et des offres « as a service ».

La plupart des DSI s’emparent du sujet et choisissent de transformer leur infrastructure IT « traditionnelle » en un centre de services. En développant des fonctionnalités de cloud privé, ils sont à même de proposer des solutions flexibles en mode « as a service » à leurs clients internes. Ils peuvent également identifier les meilleures solutions d’hybridation avec le cloud public, en fonction des applications et des besoins en capacité variables.

Proposer des solutions ICT « as a service » cohérentes, sécurisées et économiques : voilà comment les DSI accélèrent la transformation digitale de leur entreprise.

12/10/2016