© Knaupe

© Knaupe

Une modification du dispositif d’incitations financières n’a en rien ralenti la croissance de l’éolien en Allemagne. Bien au contraire. Mille six cents éoliennes ont été installées en 2016, un quasi-record. Et 2 000 supplémentaires le seront d’ici à 2019.

L’Allemagne poursuit tambour battant son programme de déploiement d’éoliennes sur son territoire. D’ici à 2019, quelque 2 000 installations supplémentaires produisant 8 500 MW viendront renforcer le « pipeline » de l’énergie renouvelable, a annoncé en février 2017, lors de la Foire d’Essen, le secrétaire d’Etat à l’Energie, Rainer Baake.

2 000 installations supplémentaires produisant 8 500 MW viendront renforcer dans les deux ans le « pipeline » de l’énergie renouvelable.

Pour l’année en cours, ce sont près de 5 000 MW qui seront installés, correspondant à des autorisations de projets signées en 2016, et bénéficiant donc des dernières aides fixes de l’Etat.

La nouvelle loi sur la transition énergétique promulguée en 2016 a modifié en effet le dispositif d’incitations financières en introduisant une dimension concurrentielle entre les énergéticiens. Les 3 000 à 3 500 MW attendus pour 2018 correspondent d’ailleurs pour une bonne part aux trois premiers appels d’offres qui marqueront, en 2017, le nouveau régime des projets de parcs éoliens.

46 000 MW installés

L’entrée en vigueur au 1er janvier 2017 de la nouvelle loi explique pour une part le quasi-record de 2016, avec 1 624 aérogénérateurs installés, soit 4  625 MW. Une puissance qui approche les 4 750 MW déployés en 2014. Les opérateurs ont utilisé pleinement, et jusqu’au dernier jour, l’ancien cadre réglementaire, puisqu’au 31 décembre 2016, les autorités allemandes avaient signé des autorisations pour la réalisation de 2 053 éoliennes. Fin 2016, l’Allemagne totalisait une puissance de production d’énergie liée au vent de près de 46 000 MW, ce qui lui permet de couvrir 11 % de la consommation brute d’électricité sur le territoire.

Pilier essentiel de la transition énergétique, l’ensemble des solutions renouvelables – dont l’éolien – représente à ce jour 33 % du mix énergétique, proportion qui doit monter à 40-45 % en 2025 pour atteindre 55-60 % en 2035, selon le calendrier fixé par l’Etat fédéral. Si l’on ne s’en tient qu’à l’éolien, l’objectif semble à portée de main.

 

03/07/2017