hospitality_manager

Figure hybride entre concierge d’entreprise et animateur d’espace, l’hospitality manager pilote l’utilisation au quotidien des environnements de travail.

Faciliter l’utilisation des moyens de communication mis à disposition dans les bureaux, ajuster l’offre de service aux utilisateurs, adapter les espaces aux usages ponctuels et proposer des aménagements répondant aux évolutions prévisibles des activités… La gestion du bien-être des salariés n’est plus une injonction managériale. Dans certaines entreprises pionnières du tertiaire, c’est déjà un métier : l’hospitality management.

« L’hospitality management s’inscrit dans une logique de pilotage et d’accompagnement en continu des usages et de la vie de l’entreprise sur un site. »

« Alors que le facility management proposait déjà un pilotage des services supports à l’entreprise, l’hospitality management s’inscrit dans une logique de pilotage et d’accompagnement en continu des usages et de la vie de l’entreprise sur un site », explique David Ernest, directeur Innovation et Energie de VINCI Facilities, marque de VINCI Energies qui vient d’acquérir OPAL Group, une société spécialisée dans l’hospitality management et la conciergerie d’entreprise.

Garant du confort des salariés

Qualité de l’air, niveau sonore, confort visuel, optimisation anticipée des espaces, mise à disposition optimale des outils de communication, développement et intégration des services sur site, gestion des déplacements hors site : tout comme un concierge d’hôtellerie, l’hospitality manager est le garant du bien-être des salariés au travail.

« C’est un véritable community manager, au sens « physique » du terme. Il pilote et anime l’utilisation des espaces et des environnements de travail en observant de près les pratiques de chaque équipe », souligne David Ernest. Cette fonction nouvelle requiert à la fois dispositions analytiques, esprit de synthèse et empathie avec les occupants. La compréhension des usages repose en effet autant sur l’observation et l’écoute des salariés que sur l’analyse de la data fournie par l’IoT des bâtiments.

 

11/09/2017