Installés au-dessus d’une infrastructure WAN classique, les réseaux virtuels WAN peuvent doper l’agilité et la flexibilité des entreprises gourmandes en applications basées sur le cloud.

Réseau informatique d’entreprise classique constitué de machines, serveurs et circuits physiques, le WAN, pour Wide Area Network, a parfois tendance à être peu flexible quand il s’agit de l’étendre à des sites extérieurs ou à des filiales distantes. Sa nécessaire montée en puissance pour répondre aux besoins croissants des entreprises en matière de connectivité, de mobilité, d’accès aux données peut s’avérer compliquée et coûteuse.

Une nouvelle technologie, le SD-WAN (Software-Defined Wide Area Network), arrive à point pour répondre à ces besoins de flexibilité et d’accélération et les entreprises ne s’y trompent pas : fin 2019, près d’une société sur trois aura déployé ce réseau virtuel au-dessus de son réseau physique, prédit le cabinet Gartner.

Cloud first

Chris Gilmour, directeur technique d’Axians UK (VINCI Energies), explique que le SD-WAN est une technologie de surcouche logicielle indépendante du réseau physique et permet aux applications d’être accessibles par les sites éloignés en utilisant des infrastructures sous-jacentes aussi diverses que la connectivité Internet traditionnelle, la 4G/5G et le MPLS via un tunnel sécurisé, sans emprunter de passerelle. « Cette déconnexion du trafic de l’information de la structure sous-jacente offre une grande flexibilité », souligne-t-il, définissant le SD-WAN comme « un accélérateur de la transformation, qui crée un modèle « cloud first » centré sur les applications ».

Le SD-WAN est « un accélérateur de la transformation, qui crée un modèle « cloud first » ».

La capacité du SD-WAN à combiner plusieurs technologies de connectivité permet de disposer d’un bon niveau de gestion de la bande passante. Celle-ci donne la possibilité au réseau de gérer différemment les applications, selon des critères choisis en amont.

« En outre, poursuit Chris Gilmour, cette technologie offre une très grande visibilité sur les applis, du reporting très fin et un meilleur network management… » Enfin, bien que ce ne soit pas la première motivation pour installer un réseau SD-WAN, selon le responsable des pratiques techniques d’Axians UK, « la gestion et le stockage des données peuvent eux aussi gagner en flexibilité et en agilité », dans la mesure où ils constituent une des applications du réseau.

17/01/2019