projet_iter_v2

© Francis Vigouroux / VINCI Energies

VINCI Energies va construire, avec Airbus Safran Launchers et Nuvia Limited, les matériels robotisés qui seront déployés dans le prototype de réacteur thermonucléaire du programme ITER.

Cegelec CEM (société du pôle nucléaire de VINCI Energies), Nuvia Limited (filiale de VINCI) et Airbus Safran Launchers viennent de signer avec l’agence européenne Fusion for Energy (F4E) un contrat-cadre d’envergure mondiale pour un montant de près de 100 millions d’euros.
Les trois entreprises de pointe vont prendre en charge pendant sept ans la robotique du programme international ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor), visant à prouver la fiabilité de la fusion nucléaire comme nouvelle source d’énergie viable et durable pour les prochaines générations.

© Francis Vigouroux/VINCI Energies

© Francis Vigouroux/VINCI Energies

Un caisson automatisé

Dans le cœur d’un réacteur nucléaire, l’homme est banni de toute manipulation de matériel. La robotique la plus exigeante prend le relais.
A Cadarache, près de Marseille, où est construit le prototype de réacteur thermonucléaire, Cegelec CEM va apporter son expertise en mécanique pour développer, installer et tester un système de manutention de transbordeurs automatisés, le CPRHS (Cask and Plug Remote Handling System).
Depuis la chambre du réacteur jusqu’aux cellules chaudes, ce caisson automatisé transportera des composants qui seront analysés avant d’être réparés ou mis au rebut. Il emportera aussi au cœur du réacteur des équipements de télémanipulation pour assurer une inspection et une maintenance sans aucune présence humaine.

« Pour Cegelec CEM, estime Pascal Champ, son directeur commercial, ce projet est une occasion unique de démontrer sa capacité à développer et construire un équipement de télémanipulation pour une application nucléaire dans un contexte aussi complexe. »

15/12/2016

En savoir plus :
www.youtube.com