Un système de capteurs d’ondes inférieures au millimètre couplé à de l’intelligence artificielle permet de visualiser et d’évaluer l’état des équipements encastrés dans le bâti. Un atout pour la maintenance préventive.

La maintenance des bâtiments pilotée par la data a fait un pas en avant avec le recours à un nouvel outil : le laser 3D combiné à la technologie des micro-ondes. Grâce à cette innovation, par exemple, il n’est plus nécessaire d’ouvrir un mur pour inspecter des équipements dissimulés à la vue comme des tuyaux encastrés dans la maçonnerie. La solution, alliant la technologie laser et les algorithmes de l’IA mis au point par VoxelGrid et Octo ainsi que la technologie micro-ondes perfectionnée par WaveScan et utilisée par Axians, la marque ICT de VINCI Energies, permet en effet de « voir à travers les murs » et d’identifier les équipements, leur composition, leur état et leur localisation précise.

« Avec ce laser 3D complété par les données du BIM, nous n’avons plus à deviner ce qu’il y a dans le bâti, nous pouvons le voir. »

A l’origine, précise Sascha Baecker, responsable du développement commercial d’Axians Digital Acceleration, « le dispositif WaveScan a été imaginé pour opérer des contrôles non destructifs dans un domaine comme l’industrie aéronautique où il a été utilisé pour repérer des fissures dans une structure, invisibles depuis l’extérieur. Nous avons eu l’idée d’utiliser son potentiel dans le secteur de l’immobilier en nous appuyant sur le BIM, la maquette numérique du bâtiment ».

« Avant, nous devions consulter des plans imprimés, poursuit-il. Et parfois, parce que des modifications de dernière minute étaient intervenues après la validation du plan, nous devions ouvrir un mur pour trouver les conduites ou les gaines électriques. Avec ce laser 3D complété par les données du BIM, nous n’avons plus à deviner ce qu’il y a dans le bâti, nous pouvons le voir. Le client dispose d’un modèle entièrement 3D de son bâtiment. »

Fissures cachées

La technologie mise en œuvre par WaveScan repose sur un réseau de capteurs utilisant des ondes électromagnétiques qui peuvent pénétrer dans des matériaux comme le carrelage, le bois, le béton, le PVC, les composites diélectriques afin de détecter les anomalies invisibles de l’extérieur. Les micro-ondes reçues par les capteurs permettent aussi de repérer des cavités à l’intérieur d’un équipement.

Développé depuis une dizaine d’années, WaveScan a été tout d’abord utilisé pour identifier des défauts de moins d’un millimètre comme les fissures et les points de piquage dus à la corrosion dans les avions, les oléoducs et les gazoducs. Pour ces industries, l’enjeu de ces investigations très précises et non destructives est de pouvoir répondre aux problèmes posés par ces défauts qui pourraient avoir des conséquences désastreuses. Le scanner 3D et les algorithmes ont ensuite fait leur entrée dans le domaine du bâtiment.

WaveScan a été conçu à Singapour, une métropole où pullulent les gratte-ciels. Pour des raisons de sécurité, dans ces tours confrontées au vieillissement, il est nécessaire d’inspecter régulièrement les façades depuis lesquelles des éléments pourraient se détacher et mettre en danger les passants. Cette inspection réalisée auparavant visuellement à partir de nacelles était compliquée à mettre en œuvre, chronophage et coûteuse.

Les ingénieurs de WaveScan ont trouvé une alternative en concevant un scanner spécifique qui peut être utilisé de différentes façons : manuellement par un opérateur, depuis un drone ou encore avec un bras robotisé.

Données de haute précision

Traitées dans le cloud par les algorithmes de l’IA, les données transmises par les capteurs d’ondes permettent d’identifier les différents matériels et leur état. Le technicien peut savoir s’il a affaire à des poutres en métal ou en bois, à des barres d’armature ou à des matériaux isolants.

Les données de visualisation et de localisation très précises sont générées pratiquement en temps réel. De surcroît, il est possible d’obtenir des images 3D des équipements encastrés dans les murs et de les présenter en coupe pour obtenir une image détaillée, en recourant à l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

Plus rapides, plus précises et moins coûteuses, les inspections de bâtiments qui vont permettre de programmer une intervention sur un équipement sont ainsi considérablement simplifiées. Le recours au couplage du scanner 3D et de l’IA permet en outre de privilégier la maintenance préventive qui offre l’avantage d’intervenir sur un bâtiment avant que les dommages apparaissent, tout en évitant des coûts indésirables.

17/12/2020

En savoir plus :
Video - Wavescan