Avec le soutien d’Axians, l’entreprise deeptech CAILabs développe une nouvelle technologie permettant de multiplier par quatre cents le débit des fibres optiques multimodes.

La montée en débit constante du réseau pose la question de la capacité de transmission des fibres optiques vieillissantes, notamment celles dites multimodes, principalement utilisées pour les communications à courte distance, sur des campus par exemple.

Trois Français, Nicolas Treps, Jean-François Morizur et Guillaume Labroille, ont trouvé la parade. C’est au laboratoire parisien Kastler Brossel que ces trois docteurs en optique ont mis au point une technologie qui, en changeant la forme de la lumière passant dans une fibre multimode, permet d’en multiplier le débit par quatre cents !

« Nous offrons une nouvelle jeunesse à un réseau pour un prix au minimum inférieur de moitié à celui nécessaire pour changer les fibres, et ce, sans déranger l’activité du client puisqu’il s’agit d’un module passif, qui s’installe directement dans les locaux techniques où arrivent les fibres », explique Jean-François Morizur à la tête de la start-up CAILabs qu’il a lancée en 2013 avec Guillaume Labroille.

« Une solution très intéressante, notamment pour les universités, les hôpitaux, les transports urbains et les bâtiments de bureaux. »

Repérée lors de l’édition 2016 du salon VivaTech par Axians (marque de VINCI Energies), la nouvelle gamme de solutions de CAILabs, baptisée AROONA, fait désormais partie intégrante de l’offre du spécialiste des solutions ICT.

« Dans le cadre du déploiement de la fibre pour nos clients, les budgets n’étant pas extensibles, AROONA s’avère être une solution très intéressante, notamment pour les universités, les hôpitaux, les transports urbains et les bâtiments de bureaux, mais aussi pour certains industriels dont l’arrêt de la chaîne de production et les interventions de recâblage peuvent poser un problème », note Juan Lopez, Directeur technique d’Axians Communication & Systems France.

 

15/10/2018