La technologie blockchain pourrait bien être l’arme fatale qui mettra fin aux cyberattaques. Alex Momot, le promoteur du « passeport digital » proposé par Remme, a imaginé de remplacer le classique tandem « identifiant/mot de passe » par un certificat SSL stocké dans une blockchain. Attribué à chaque utilisateur d’appareil, ce certificat associe une clé cryptographique aux informations d’une entreprise ou d’une personne. Il doit être authentifié par la blockchain. Or, cette technologie de stockage de l’information, partagée par ses utilisateurs et sans intermédiaire, est considérée comme inviolable. Privés de serveur d’authentification centralisé et de base de données de mots de passe à attaquer, les cybercriminels devraient, théoriquement, faire chou blanc.

En savoir plus :
https://www.ccn.com/

Découvrez d'autres