Les solutions « full EPC », comme celle développée par Omexom pour Energisa au Brésil, sont prisées par les concessionnaires des réseaux qui ouvrent des chantiers gigantesques pour tirer des lignes à haute tension.

Chargé de la réalisation de deux importantes interconnexions de réseaux électriques au Brésil, le distributeur Energisa a opté pour une solution « full EPC » en confiant à Omexom Belo Horizonte, entreprise de VINCI Energies spécialisée dans le transport d’énergie, la totalité des chantiers, des études à la construction en passant par le choix des matériaux et leur fourniture.

« Cette approche EPC, pour Engineering, Procurement and Construction, a donné un véritable avantage concurrentiel à Energisa, explique Breno Costa, Business Unit Director de VINCI Energies Brésil, en lui fournissant pour sa réponse à l’appel d’offres un tracé optimisé des lignes à haute tension étayé par une enquête locale approfondie réalisée par l’équipe Omexom, ainsi qu’un choix d’équipements mêlant les meilleures solutions. »

En permettant de « réduire au mieux les délais », l’offre « full EPC » propose des solutions optimisées.

Avec sa solution « clé en main », poursuit Breno Costa, outre cette implication décisive en amont de la phase d’appel d’offres, Omexom Belo Horizonte a apporté à son client « une garantie de cohérence et de bonne fin du projet, en s’engageant aussi à réduire au mieux les délais de construction et de livraison de façon à optimiser le temps d’exploitation des lignes concédées par l’opérateur national pour trente ans ». Au terme de l’appel d’offres, deux grands chantiers ont été ouverts en 2017, pour une livraison prévue en 2021 de plus de 400 km de lignes à haute tension et de leurs postes de transformation.

Dans l’Etat de Goiás, au centre du Brésil, l’’Agence nationale de l’’énergie électrique (ANEEL) a défini un large corridor reliant les villes de Rio Verde et Jataí. C’est dans ce couloir de 136 km, en prenant en compte la topographie, la logistique et l’’environnement, qu’Omexom a délimité le tracé de la ligne de transport de 230 kV et ses sous-stations 500/230 kV, tout en concevant des structures métalliques adaptées aux vents de la région, et plus globalement en réduisant au maximum les interférences sociales et environnementales de ce chantier qui va mobiliser jusqu’’à 600 travailleurs en pleine forêt.

Impressionnante logistique

Comme pour le second chantier, plus au nord, dans l’Etat de Pará, où Energisa fait réaliser une ligne de 230 kV sur une distance de 296 km pour relier les villes de Xinguara et Santana do Araguaia, Omexom Belo Horizonte gère une logistique impressionnante, à la dimension de ce pays géant. Outre l’installation d’équipements volumineux et complexes, le montage en pleine nature d’’ateliers, de dortoirs et de réfectoires pour plusieurs centaines d’’hommes précédera la réalisation de routes et de voies d’’accès au corridor.

Les deux chantiers incluent aussi l’’édification des pylônes et le tirage des câbles, la construction de postes électriques et celle d’un réseau moyenne tension pour alimenter les services auxiliaires.

Ces deux chantiers conduits par Omexom pour le compte d’Energisa s’inscrivent dans un contexte de demande croissante d’’interconnexion entre les différents réseaux brésiliens pour améliorer la stabilité globale des réseaux électriques, et à terme créer des capacités d’’échange d’’énergie. Actuellement doté de 135 000 km de lignes de transmission, le réseau de transport d’énergie brésilien devrait d’’ici dix ans atteindre près de 200  000  km. Les contrats « clé en main » ont de beaux jours devant eux.

 

14/06/2018