Testée à Lemgo, la solution de smart lighting WE-Light OPEN d’Omexom permet une alimentation électrique permanente de l’éclairage public en combinaison avec un pilotage fin de la lumière dans la ville. Et s’inscrit dans le cadre plus large des applications pour la smart city.

Lorsqu’on parle de moderniser le système d’éclairage d’une ville, on évoque souvent, avant tout, l’installation de lampes à LED. Mais pour les collectivités locales les plus avisées, et désireuses de jouer pleinement leur carte numérique, l’intérêt des mâts d’éclairage qui quadrillent l’espace va bien au-delà des lampadaires, fussent-ils « intelligents » et économiques, munis de LED.

Les mâts sont en effet des supports parfaits pour installer des capteurs de données variées et faire fonctionner des applications numériques utiles aux habitants comme aux gestionnaires de la ville. Forte de cette conviction, Lemgo, en Rhénanie-du-Nord–Westphalie, dans l’ouest de l’Allemagne, a mis sur pied un laboratoire de tests grandeur nature, avec l’Institut Fraunhofer IOSB, où des entreprises expérimentent leurs solutions numériques visant à rendre l’éclairage public plus intelligent.

Parmi celles-ci figure Omexom (VINCI Energies), qui a testé dans cette ville d’environ 40 000 habitants une solution baptisée WE-Light OPEN permettant de poser les bases de la smart city à partir du système d’éclairage.

« Toutes les villes n’ont pas la même attente en matière de smart city. L’intérêt de la solution WE-Light OPEN est de pouvoir s’adapter aux différentes attentes. »

Avec le concours des services techniques de Lemgo, Omexom a installé sur des lampadaires des capteurs pour la gestion du stationnement et des passerelles vers d’autres applications. Pour Tobias Hugo, responsable d’affaires chez Omexom et spécialiste des solutions « smart city », le « rétrofit » réussi des anciens mâts d’éclairage rendus « intelligents » avec l’installation de WE-Light OPEN a permis de « jeter les bases d’une alimentation permanente des composants de la smart city à partir d’un lampadaire ».

Applications smart city à travers l’éclairage public existant

La solution d’Omexom permet l’alimentation d’autres composants de la ville intelligente. Après son installation, le pilotage de l’éclairage urbain peut être exploité de la même manière qu’auparavant ou adapté à des méthodes innovantes.

L’une des caractéristiques de WE-Light OPEN est que la solution peut être déployée indépendamment dans chaque sous-réseau de l’éclairage public existant. Cela permet une mise à niveau par étapes, l’exploitant pouvant sélectionner les zones à équiper en priorité. L’installation est très simple et le pilotage ne change pas, sans besoin de configurer un réseau parallèle supplémentaire pour contrôler l’éclairage. De plus, le dispositif déployé permet d’installer différents types d’éclairage dans le réseau déjà en place, détaille Tobias Hugo : « des lampes à LED, mais aussi des têtes de luminaires capacitives et inductives ».

Plusieurs villes allemandes intéressées

La solution mise au point par Omexom intéresse particulièrement les métropoles et les villes de taille moyenne qui doivent jongler entre le financement des projets et la prise en compte d’un réseau d’éclairage déjà existant. En Allemagne, plusieurs d’entre elles sont déjà sur les rangs, note le responsable d’affaires Omexom, comme Duisburg, Essen, et Mönchengladbach en Rhénanie-du-Nord–Westphalie, et Ingolstadt en Bavière.

« Toutes les villes n’ont pas la même attente en matière de smart city, souligne Tobias Hugo. L’intérêt de la solution WE-Light OPEN est de pouvoir s’adapter aux différentes attentes. » L’approche proposée par Omexom est en effet progressive. Elle tient compte du besoin pour une collectivité de pouvoir intégrer différents types de capteurs, en plusieurs étapes et par rue.
Dans un premier temps, Omexom installe les matériels et les composants permettant de disposer d’une tension continue sur les mâts d’éclairage.

Dans un deuxième temps, l’entreprise va procéder à la mise en réseau, au contrôle et au pilotage : maillage des mâts, contrôle de l’éclairage, contrôle à distance via un tableau de bord avec des interfaces ouvertes, préparation des capteurs et connexion wifi.

Dans un troisième temps, une fois le projet de smart city évolutif défini avec les responsables de la collectivité, Omexom installe les capteurs et les applications correspondant aux différentes fonctionnalités : parking, trafic, météo, publicité et téléphones mobiles, wifi, bornes de recharge pour vélos électriques… « Par son pragmatisme et sa construction en étages, WE-Light OPEN est un accélérateur de la ville intelligente », se félicite Tobias Hugo.

12/03/2020