La plateforme addHelix conçue et développée par Axians ICT Autriche fait gagner, grâce à ses algorithmes d’intelligence artificielle, les services logistiques en flexibilité et en agilité.

Le déplacement quasi instantané des données dans un environnement structuré par les réseaux numériques participe à l’accélération des échanges immatériels et matériels. Cette nouvelle temporalité du temps réel affecte particulièrement le transport des marchandises.

Des normes nouvelles, des délais toujours plus réduits s’installent dans le paysage et les services de logistique sont en première ligne. Confrontés aux changements de plus en plus rapides, les professionnels doivent s’adapter en permanence. « Le principal challenge pour les sociétés de services logistiques, c’est aujourd’hui la flexibilité », juge Andreas Schellmann, CEO d’Ibase et Business Unit Manager d’Axians ICT Autriche. 

La marque de VINCI Energies spécialisée dans les services et les solutions ICT travaille depuis plus de vingt ans sur les problématiques logistiques.

En capitalisant sur cette expérience, elle a conçu une plateforme, addHelix, qui offre aux logisticiens la flexibilité recherchée. Basé sur l’intelligence artificielle, cet outil intègre des données hétérogènes pour construire des algorithmes très performants. Ceux-ci permettent de suivre tous les acteurs de la gestion et du transport des marchandises.

« AddHellix garantit de la flexibilité au logisticien qui peut s’adapter en permanence, et fonctionne elle-même sur un mode flexible. »

En temps réel, addHelix élabore des solutions qui permettent de prendre des décisions dans différents registres, comme le choix de routes en utilisant les adresses géocodées de départ et d’arrivée, ceci en tenant compte de l’état du trafic, de la météo prévue et des statistiques météorologiques d’une région donnée, mais aussi des péages sur les différents itinéraires possibles.

Données prévisionnelles

La plateforme permet de prévoir le nombre de livraisons envisageables le lendemain, mais aussi dans une semaine ou dans un mois. Elle génère d’autres données prévisionnelles qui vont, par exemple, permettre d’améliorer le planning, de mieux gérer les volumes de transport, mieux apprécier la main-d’œuvre nécessaire pour une opération, mieux gérer les stocks dans les entrepôts.

« AddHelix garantit de la flexibilité au logisticien qui peut s’adapter en permanence, et elle fonctionne elle-même sur un mode flexible, souligne Andreas Schellmann, parce qu’elle est conçue non pas comme un programme unique et centralisé que l’on va devoir insérer dans le système d’information de l’entreprise, mais comme une addition de microservices spécifiquement conçus pour le routage et les scénarios logistiques. »

« Google de la logistique »

AddHelix n’encombre pas le client avec des logiciels à installer, souligne le responsable d’Axians. Dans ce « Google de la logistique », explique-t-il, toute la mécanique est traitée « hors-champ », externalisée grâce au cloud et au fonctionnement par microservices.

Ces briques élémentaires portent chacune une fonctionnalité, elles sont autonomes et interconnectées dans le réseau via des interfaces de programmation (API). Elles peuvent être « upgradées » ou au contraire « downgradées » à la demande, sans perturber le processus global.

Sous la conduite de l’intelligence artificielle, les microservices d’addHelix garantissent la flexibilité de la gestion logistique et concourent en même temps à la souplesse des systèmes d’information des entreprises qui les utilisent très simplement.

L’accès à la passerelle logistique se fait directement par l’intermédiaire d’un service web, les utilisateurs se connectant à partir de leur outil de travail familier. Une approche de la transformation numérique, souligne Andreas Schellmann, qui permet de faire oublier la « machinerie » pour mettre l’accent sur la fonction et la performance.

17/05/2021