Véritable jumeau virtuel du bâtiment, le BIM permet de tester et de valider tous les scénarios d’aménagement de manière partagée. En conception, réalisation, comme à l’usage, ou en exploitation.

Il est de plus en plus utilisé par les bureaux d’étude et les cabinets d’architecture. Le BIM offre, il est vrai, de précieux potentiels pour la conception des sites tertiaires. Cette représentation virtuelle du bâtiment en 3D, renseignée d’une multitude de données statiques (infrastructures physiques et équipements) et dynamiques (données issues de capteurs, de compteurs, d’objets connectés), permet en effet à tous les acteurs d’un projet (client, facility manager, space planneur, gestionnaire) de travailler de manière collaborative et avec une plus grande précision.

Une aide à l’optimisation des espaces de travail

Adapté à l’exploitation, il devient une aide à l’optimisation des espaces de travail : meilleure affectation des ressources, optimisation de la gestion des salles de réunion, réaménagement partiel des espaces, etc. Comment ? En simulant des scénarios (aménagement d’espaces, déménagement de bureaux, renouvellement d’équipements) pour en étudier la faisabilité, le coût et l’impact sur l’écosystème du bâtiment.

« Le BIM nous a permis, sur le site de Thales à Vélizy-Villacoublay (Yvelines), au niveau de la zone d’accueil, de développer une approche intégrant la technologie, le service et les espaces. Nous avons par exemple pu concevoir plusieurs parcours utilisateurs, adaptés aux différentes catégories de visiteurs », explique Mathieu Rigaud, chef de projet BIM chez VINCI Facilities.

Convaincu par la démarche, le groupe industriel a franchi un pas supplémentaire en ayant recours aux fonctionnalités de la réalité virtuelle pour tester et valider des scénarios d’aménagement et de prestations de services autour de sa zone d’accueil.

 

19/03/2018