La maîtrise de la concentration en particules de l’air et de la sécurité incendie de ces locaux destinés à la recherche ou à la production industrielle est particulièrement essentielle en période de crise sanitaire. Les entreprises VINCI Energies ont développé un précieux savoir-faire dans ce domaine.

Espaces confinés à l’atmosphère contrôlée afin d’éviter toute contamination de l’air ambiant, les salles blanches sont essentielles à la recherche et à la fabrication de médicaments ou de vaccins. Air extérieur, peinture, revêtements ou encore particules générées par les équipements sur place ou produits chimiques de nettoyage… Les origines des pollutions de l’air d’une salle blanche sont nombreuses.

« Ces salles exigent l’installation de surfaces extrêmement propres et planes avec des joints très fins d’une grande technicité. »

Au-delà de la qualité de leur système de ventilation, ces installations demandent un luxe de précautions en matière de construction, de sécurité incendie et de maintenance. Des compétences bien entendu très recherchées en cette période de crise sanitaire.

Techniques et matériaux spéciaux

VINCI Energies compte parmi ses entreprises des sociétés expertes en la matière. C’est le cas de G + H Innenausbau, au sein de son entreprise Reinraumausbau implantée à Ludwigshafen, en Allemagne.

Forte de près de 40 ans d’expérience dans le domaine de la construction de salles blanches, cette activité comptant une vingtaine de salariés dédiés à la construction de ces installations spéciales a développé, dans les années 1970, le premier mur de salle blanche en métal doté d’un vitrage affleurant pour l’industrie pharmaceutique.

« Ces salles exigent l’installation de surfaces extrêmement propres et planes avec des joints très fins d’une grande technicité », explique Thomas Fuchs, Division Manager chez VINCI Energies Deutschland Building Solutions.

G + H Innenausbau propose notamment deux innovations dans ce domaine : le plafond VarioAccess et une porte coulissante hermétique. Le premier, dont l’étanchéité est assurée par du silicone, sans joint humide, est assorti de solutions d’installation adaptées pour l’éclairage, les boîtiers de ventilation, etc. La seconde est équipée d’un joint spécial en silicone profilé et offre une isolation acoustique accrue.

S’exportant notamment en Suisse et en Turquie, G + H Innenausbau fait partie des leaders sur le marché des salles blanches en Allemagne. « Parmi les projets que nous avons menés, nous avons réalisé en 2018 la requalification d’une grande installation existante pour le groupe Bayer », signale Thomas Fuchs.

Protection contre l’incendie sur mesure…

Dans ces espaces hautement protégés que sont les salles blanches, l’installation de systèmes anti-incendie est une autre prouesse. Les équipes de chercheurs et de techniciens y manipulent en effet des virus ou autres principes actifs dangereux nécessitant des systèmes d’extinction et de traitement de leurs eaux spécifiques.

« L’étanchéité des salles doit également être totale. Faire passer des tuyauteries ou des buses à travers les cloisons impose donc de très fortes contraintes », déclare Cyrille Harand, chef d’entreprise Uxello Risques Spéciaux, qui réalise l’installation de la protection contre l’incendie du futur laboratoire de production d’antigènes du groupe allemand Boehringer Ingelheim, en région lyonnaise.

Le défi sur ce site classé P4 où sont manipulés des agents à haute dangerosité est d’autant plus grand que le groupe et le bureau d’études Technip ont privilégié un système par brouillard d’eau. Une première en France pour un laboratoire pharmaceutique.

« L’avantage de ce système est double, explique Cyrille Harand. D’abord, il nécessite en moyenne cinq fois moins d’eau qu’un système par sprinklers. Il réduit d’autant la quantité d’effluents d’extinction incendie et donc le coût de leur stockage et de leur traitement. Ensuite, ce système est aussi, voire plus, efficace que les dispositifs classiques. En effet, plus les gouttelettes d’eau – projetées à très haute pression – sont fines, mieux elles absorbent la chaleur. »

… et certification ad hoc

Sur un chantier aussi atypique, cette entreprise spécialisée dans la sécurité incendie a dû s’adapter et faire preuve d’agilité. « A toutes les étapes du projet, nous faisons du sur-mesure », souligne la direction d’Uxello Risques Spéciaux. « C’est le cas au niveau des études pour les équipements programmables du système de pilotage à distance de l’installation (déclenchement, maintenance, condamnation), mais aussi pour la fabrication des pièces pour le passage des cloisons et pour l’ensemble des équipements en inox 316L, qui garantit une rugosité minimale adaptée au process de nettoyage de l’industriel. »

Autre première, sur le futur centre P4 de Boehringer Ingelheim à Jonage, Uxello Risques Spéciaux a su mettre en place tout le processus de certification de cette installation sans brouillard… ne répondant encore à aucune règle établie. « Nous nous sommes tournés vers un organisme notifié basé en Autriche où sont produits les équipements que nous avons installés à Jonage », précise son dirigeant.

11/03/2021