Les nouvelles demandes et solutions ICT qui ont permis de répondre à l’urgence de la crise sanitaire ont considérablement accéléré la transformation numérique des entreprises.

« La pandémie de Covid-19 a bouleversé nos vies personnelles et professionnelles à un rythme stupéfiant ! », lance José Calado. Pour le Head of Expertise, Strategic Partnerships & Innovation d’Axians, « cette crise a obligé les entreprises à passer d’un cycle de projets numériques d’un à trois ans à des implémentations en quelques jours ou semaines ».

Avec les fermetures de sites imposées par la politique de confinement de la moitié de la planète, d’abord en Asie puis en Europe et enfin en Amérique du Nord et du Sud, les entreprises ont dû faire face à une situation qu’aucun plan de continuité des activités n’avait anticipée.

Recours massif au télétravail à domicile

« La première et principale conséquence a été de s’adapter à un recours massif au télétravail à domicile », note José Calado. La transformation numérique n’était plus un objectif à atteindre mais une réalité immédiate à mettre en œuvre.

Le premier défi à relever a été de rendre possible la mise en place d’un bureau virtuel efficient avec pour seule boîte à outils la bande passante Internet domestique et les ordinateurs portables.

Outils de conférence et de collaboration dans le cloud, accès distant sécurisé, gestion des points finaux et infrastructure ad hoc… autant d’outils qu’il a fallu fiabiliser pour assurer un service opérationnel tout en garantissant la rapidité de la mise en œuvre et la prévisibilité des coûts.

« Le numérique est devenu le moyen par défaut et, dans certains cas le seul, pour assurer la continuité des activités. »

Mais certains employés utilisant toujours des ordinateurs de bureau traditionnels sur leur lieu de travail ne disposaient pas d’ordinateurs portables. Sans compter qu’une part importante de salariés n’ont pas été formés pour travailler efficacement avec tous les nouveaux outils et plateformes numériques.

Une période d’apprentissage a donc été nécessaire pour s’adapter aux nouvelles plateformes technologiques, mais aussi aux nouveaux modes de travail.

Augmentation des besoins informatiques et formation

La crise du Covid-19 a permis de le vérifier, « les entreprises disposant déjà d’un système de services à distance (interne ou externalisé) ont pu s’adapter beaucoup plus rapidement que les autres », souligne José Calado. « Elles ont pu ainsi plus facilement se consacrer à leurs clients et à l’impact commercial du confinement. »

De leur côté, les fournisseurs de services ont dû faire face rapidement à une forte augmentation des besoins en bande passante dans chaque foyer (appels vidéo simultanés, scolarité en ligne, accès YouTube…), mais aussi dans les entreprises qui devaient renforcer les accès à distance et les plateformes de conférence pour prendre en charge un plus grand nombre d’utilisateurs simultanés.

« Malheureusement, cette façon de travailler a ouvert aussi de nouvelles failles que n’ont pas manqué d’exploiter les cybercriminels », souligne José Calado. La confiance numérique devient donc un élément clé pour garantir que la vie privée des employés sera à la fois protégée et respectée.

Nouvelles normes, nouvelles sources de productivité

Et ce d’autant que la phase 2 de cette crise, avec le déconfinement progressif, inaugure de nouvelles normes au travail, d’ordre sanitaire bien sûr (tests, règles de distanciation physique, mesures d’hygiène…), mais aussi technologique avec le recours de plus en plus important à des applications et plateformes ICT pour contrôler automatiquement le respect des nouvelles règles.

« Nous sommes entrés dans une ère où le numérique est devenu le moyen par défaut et, dans certains cas le seul, pour assurer la continuité des activités tant en interne qu’en externe (clients, fournisseurs…), analyse José Calado, et il est probable que la numérisation des processus commerciaux va s’accélérer, donnant ainsi aux acteurs ICT une place prépondérante dans la chaîne de valeur ». La numérisation et l’automatisation des processus métier et l’utilisation accrue des services cloud dans tous les formats (IaaS, PaaS et SaaS) offriront de nouvelles sources de productivité, prévoit le Head of Expertise & Strategic Partnerships d’Axians Portugal.

Face à l’essor des canaux numériques pour la prospection, la vente virtuelle et la livraison à distance, les entreprises vont devoir s’adapter à une concurrence multiple et protéiforme. « L’expérimentation continue et l’agilité informatique seront essentielles pour répondre à la constante évolution des clients », ajoute-t-il.

Dès lors, la confiance et la sécurité numériques deviendront centrales pour protéger à la fois les entreprises et les particuliers. « Outre la technologie, la communication et la transparence apparaîtront comme les nouvelles sources de valeur », conclut José Calado.

1/06/2020