Comment réduire au maximum le temps d’intervention après la chute d’un pensionnaire ? La tête de lit connectée est une solution fiable, conçue par un pool d’entreprises partenaires autour de VINCI Energies.

Les établissements de santé constituent un marché cible pour le développement d’applications digitales. Soucieux d’améliorer le confort et la sécurité des patients, de faciliter la vie du personnel et de renforcer la qualité de la relation avec les familles, les établissements de soins voient dans les technologies numériques une promesse de performance globale de leurs activités.

Les Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) s’inscrivent bien sûr dans ce cadre. Alors que la moyenne d’âge de leurs pensionnaires augmente chaque année – 85 ans actuellement –, ces structures doivent s’adapter aux pathologies de publics de plus en plus fragiles. Ainsi l’une des priorités des EHPAD consiste-t-elle à prévenir au maximum les chutes, souvent délétères pour la santé des résidents.

Aujourd’hui, l’essentiel des développements numériques dans le monde de l’hébergement de santé gériatrique concerne des équipements portés par les résidents eux-mêmes, sous la forme de bracelets ou de médaillons. Des dispositifs utiles, mais loin d’être parfaits. Non seulement le port de certains bracelets n’est pas compatible avec certaines pathologies, mais ces capteurs portatifs, qui réagissent aux accélérations, sont rarement en mesure de détecter les chutes « molles », qui pourtant sont les plus fréquentes, comme celles de personnes âgées glissant de leur fauteuil.

Une offre inédite

Cegelec 3S, entreprise de VINCI Energies, vient de mettre au point une offre totalement inédite permettant de détecter la moindre chute à chaque endroit de la chambre du résident. Le dispositif repose sur un capteur fixe, installé en haut d’une tête de lit connectée.

Doté d’un filtre infrarouge, l’appareil détecte tous les mouvements dans la chambre, de nuit comme de jour. En cas de comportement anormal – la chute –, il envoie immédiatement une alerte sur les terminaux numériques (smartphone, tablette, ordinateur) du personnel soignant ou de surveillance. Un système d’enregistrement permet de décomposer la chute pour renseigner le personnel sur la meilleure prise en charge à effectuer.

« Le système n’est pas intrusif, précise Sylvain Massin, responsable d’affaires chez Cegelec 3S. Non seulement le capteur n’enregistre les mouvements qu’en cas de chute, mais il n’y a pas d’image vidéo. Le replay ne fait apparaître qu’une forme en 3D de points lumineux, totalement anonyme. »

Une solution agile

La tête de lit, composée de trois panneaux modulables dans lesquels s’encastre le lit, est prévue pour intégrer des fonctionnalités connexes à la demande du client : détecteur de chute, liseuse, éclairage connecté, applique de luminothérapie, prise USB, recharge téléphone, chemin lumineux au sol, etc. Des équipements pilotables manuellement, depuis n’importe quelle interface digitale (tablette, smartphone), ou encore à la voix via des applications de reconnaissance vocale de type Alexia sont également proposés.

« Notre solution s’inscrit dans une logique de rénovation des chambres et des équipements. (Elle est) adaptable à toutes les configurations. »

« Notre solution s’inscrit délibérément dans une logique de rénovation des chambres et des équipements. C’est pourquoi nous avons imaginé ce triptyque de panneaux adaptable à toutes les configurations, dont l’installation ne requiert qu’une demi-journée par chambre afin de ne pas altérer la continuité de service de l’établissement (soins journaliers apportés aux personnes, organisation des rondes, etc.) », explique Sylvain Massin.

Une coopération entre quatre partenaires

Cette solution, dont Cegelec 3S commence la commercialisation, est le fruit d’une coopération entre plusieurs sociétés partenaires. La conception des panneaux préfabriqués revient à la société normande Maé Agencement. Legrand propose ses solutions électriques sans fil pour éviter notamment aux résidents d’avoir à atteindre manuellement des commandes fixées derrière ou au-dessus de leur tête. La start-up toulousaine ORME Signals & Images apporte quant à elle son savoir-faire dans la détection de chutes par capteurs digitaux à restitution 3D. Enfin, Cegelec 3S intègre l’ensemble de ces technologies pour livrer et installer les têtes de lit connectées dans les EHPAD.

20/02/2020