Quel est le point commun entre le cancer, l’obésité, les troubles psychiques et les pathologies du coeur ou des poumons ? Ce sont des « maladies de civilisation », des maladies liées à notre façon de vivre dans les villes, souligne La Fabrique de la cité qui s’interroge sur la façon dont les villes peuvent « produire de la santé ». Pour ce faire, elles doivent notamment travailler sur leur morphologie et le réaménagement des espaces publics, inventer de nouvelles formes architecturales, repenser la construction d’infrastructures. Bref, c’est en repensant l’environnement que les villes peuvent « compenser les effets potentiellement pathogènes de la vie en ville ».

08/07/2021

Découvrez d'autres