L’ancienne gare de marchandises renaît sous la forme d’un véritable quartier couvert abritant de nombreuses activités. Cegelec est associé au projet, au travers de la réalisation de l’ensemble des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation.

Mise en service au début du xxe siècle puis tombée en désuétude avec l’évolution du transport de marchandises, la Gare Maritime de Tour & Taxis se relève. Et entame une deuxième vie. Croisant des éléments patrimoniaux comme les arcades avec des constructions contemporaines intégrant des technologies durables, les futurs bâtiments intérieurs sont conçus comme de nouveaux lieux de vie ouverts sur tout un quartier.

Tournant le dos à la vocation monothématique qui était à l’origine celle de cette gare dédiée au seul transport des marchandises, le futur lieu entend abriter des activités diverses : des bureaux (la société Accenture s’y est déjà installée en octobre 2019), des magasins, des showrooms, un espace dédié aux événements, des espaces de production et d’autres de loisirs. Un vrai quartier couvert, vaste comme six terrains de football, qui comptera de nombreuses ruelles, des places et boulevards verdoyants propices à la détente.

Un projet qui recourt pour le chauffage et la climatisation à la géothermie, à l’énergie solaire et à la récupération de l’eau de pluie.

La dimension du projet, comme le calendrier très serré puisque la requalification de l’ancienne gare devrait être achevée fin 2020, a amené Extensa, le développeur du projet, à orchestrer très finement les différents chantiers qui s’interpénètrent. C’est la société Cegelec, filiale de VINCI Energies Belgique, qui a été choisie pour réaliser la totalité de l’installation de chauffage, ventilation et climatisation.

« L’expertise technique et l’expérience acquise dans les grands projets d’immeubles de bureaux » explique ce choix, estime Jeroen Staessen, chef de projet Cegelec. « La phase d’appel d’offres, précise-t-il, a permis d’affiner le projet et de le rendre réalisable, sans surcoût. » Cegelec a travaillé avec le client et le bureau d’ingénierie sur les optimisations techniques qui ont permis d’atteindre l’objectif budgétaire.

Géothermie, solaire et eau de pluie

Dans la Gare Maritime, pas moins de douze volumes sont construits. Le grand hall central, en forme de U, comporte notamment deux petites constructions qui vont abriter les locaux techniques. L’un va stocker les ressources de chaleur et de froid. Le second abritera l’installation permettant de réguler l’atmosphère du grand hall en jouant sur les ouvertures des façades pour utiliser l’énergie naturelle. Un vitrage dynamique sur les façades latérales s’adaptera à l’ensoleillement et permettra des économies d’énergie.

Le souci de cohérence environnementale est l’une des caractéristiques du projet qui recourt à la géothermie pour le chauffage et la climatisation, à l’énergie solaire avec des panneaux photovoltaïques sur les toits et à l’eau de pluie récupérée.

Dans les dix bâtiments principaux, chacun d’une superficie de quelque 4 500 m², Cegelec met en place des installations identiques : le stockage de froid et de chaleur est relié à une pompe à chaleur pour l’alimentation des plafonds climatiques, des convecteurs de sol et d’une unité de traitement de l’air ; l’installation « free cooling » est raccordée au dispositif de stockage de froid et de chaleur, pour l’alimentation des plafonds climatiques, indique le chef de projet.

Sont aussi installés dans chaque bâtiment une unité de traitement d’air avec pompe de chauffage intégrée et régulation connectée aux conduits de ventilation et un système de régulation automatique couplé au système de gestion technique du bâtiment.

10/09/2020