Afin de renforcer l’identité et l’intégration urbaine du premier quartier d’affaires d’Europe, Paris La Défense a opté pour une mise en valeur des 12 passerelles qui relient la dalle centrale aux communes limitrophes. Un projet particulier en raison de l’ancienneté des structures, de la complexité du site et de la diversité des entreprises mobilisées.

Unifier par la lumière les différents espaces d’un site urbain compartimenté, offrir un environnement lumineux sécurisant et attrayant aux 250 milliers de travailleurs et riverains qui circulent quotidiennement au sein du plus grand quartier d’affaires européen, rénover les structures dans le respect des normes (AFNOR, ISO, UTE, PMR…) : voilà les trois grands axes du cahier des charges du projet « 12 passerelles » lancé fin 2017 par Paris La Défense. 

« Redonner une fonction urbaine à ces ouvrages en leur conférant, grâce à la mise en lumière, une identité d’ensemble. »

Un projet qui répond à une réflexion sur la rénovation des passerelles piétonnes reliant la grande dalle du quartier d’affaires aux trois communes environnantes, Nanterre, Courbevoie, Puteaux. Des structures très différentes les unes des autres, construites à des époques diverses et sans homogénéité architecturale. Montant global du projet : environ 10 millions d’euros, pour une durée prévue du chantier de trois ans.

Multipartenaire 

Ce projet d’ampleur a mobilisé une pluralité d’acteurs. La maîtrise d’œuvre repose sur un groupement de plusieurs corps d’Etat : le cabinet Dietmar Feichtinger Architectes, architecte mandataire ; le bureau d’ingénierie Ingérop et le bureau d’études Arcora pour le cadrage économique ; l’agence Wonderfulight pour la conception lumière. Pour la réalisation, six entreprises réparties sur différents lots, dont Citeos (VINCI Energies) pour l’installation des éclairages. 

« Au-delà de la rénovation technique et de la remise en état des structures, l’objectif est bien de redonner une fonction urbaine à ces ouvrages en leur conférant, grâce à la mise en lumière, une identité d’ensemble », explique Nicolas Hérault, chef d’entreprise Citeos Grands Projets.

Pour créer cette identité, l’agence Wonderfulight a choisi de mettre en place un cheminement lumineux grâce à des éléments graphiques, linéaires ou ponctuels, de couleur rouge ou blanche. Au total, près de 750 m de réglettes lumineuses sont encastrés dans les surfaces au sol et plus de 450 projecteurs LED sont intégrés dans les mains courantes. Des écrans et des pupitres en verre lumineux décrivant le paysage urbain seront également installés. Enfin, des projecteurs de gobos placés sous les passerelles projettent sur la sous-face de chaque ouvrage des zébrures lumineuses visibles depuis les axes routiers.

Exigences 

« Il s’agit d’un chantier à forte composante architecturale, avec un niveau d’exigence très élevé, tant sur le plan technique que sur le plan organisationnel », note Laurane Dorn, responsable d’affaires en charge du projet chez Citeos Grands Projets. Pour cette entreprise de VINCI Energies, le projet des « 12 passerelles » présente plusieurs défis.

Travailler sur des infrastructures existantes parfois vétustes, sur un site occupé et traversé par des milliers de citadins, dans un environnement urbain à plusieurs niveaux, a nécessité ingéniosité et adaptabilité de la part des équipes. Les travaux de gros œuvre et de serrurerie associés à l’installation minutieuse de matériels d’éclairage sur mesure ont exigé une étroite coordination entre les différents intervenants. « Notre expertise en gestion de projets complexes nous a permis d’assurer rigoureusement le suivi des interfaces sans lequel le chantier n’aurait pu se réaliser », détaille Laurane Dorn.

Autre complexité : la réalisation du projet sur trois années. En raison des contraintes liées à l’occupation du site et de la complexité technique des interventions, le planning a dû être régulièrement repensé. Les équipes de travaux se sont adaptées en permanence, aussi bien à la discontinuité des tâches qu’à leur simultanéité. 

Fin décembre 2020, quatre de ces passerelles seront ouvertes à nouveau à la circulation piétonne : Triangle, Jean Moulin, Louis Blanc et Orme. Les suivantes le seront courant 2021.

11/02/2021