Passe partout et rapide, le Nomad Mapping System est une technologie proposée par Omexom qui permet d’offrir aux entreprises des relevés topographiques très opérationnels.

 

Google et ses outils Maps et Street View ont permis au grand public de comprendre l’intérêt de la géolocalisation et de la visualisation de notre environnement quotidien. Ce sont les mêmes ressorts qui bouleversent le jeu industriel et changent la donne des entreprises toujours plus friandes de datas topographiques et de visualisation en 3D extrêmement précises.

La mesure au laser embarquée dans l’hélicoptère ou dans la voiture a succédé dans certains cas au géomètre d’antan. Une nouvelle technologie, proposée par Omexom (VINCI Energies) sous le nom de Nomad Mapping System (NMS), vient à son tour suppléer les solutions aériennes lourdes et inopérantes dans certaines configurations comme les relevés d’intérieurs de bâtiments.

Sylvain Pejean, responsable d’affaires chez Omexom Atlantique Ingénierie, décrit l’assise technique du NMS, ce condensé de technologie : dans un sac porté à dos d’homme sont rassemblés un GPS, une centrale inertielle (équipement de navigation comportant différents capteurs de très haute précision), deux scanners laser ainsi que cinq caméras.

Interfacé avec un calculateur puissant, cet outil permet de recueillir une quantité impressionnante de données, tout au long du déplacement de l’opérateur dans le périmètre de la zone à cartographier : tous les 125èmes de seconde, cinq photos couvrant 180 degrés associées à un « nuage de points » de repérage dans l’espace entrent dans la besace du « glaneur technologique ».

La maniabilité du NMS et sa capacité à effectuer des relevés à l’intérieur des bâtiments comme à l’extérieur en font un outil aux très nombreuses applications

« En recollant le nuage de points et les photos correspondantes, le NMS et le calculateur associé reconstituent le cheminement de l’appareil pour livrer un relevé 3D extrêmement précis, plus complet que celui du géomètre, et réalisé plus rapidement », commente Sylvain Pejean.

Autre avantage de cette proposition, la richesse des datas glanées qui peuvent permettre de revoir une copie : « si l’on demande au géomètre de faire le relevé gauche d’une voie, puis que l’on change d’avis pour utiliser le relevé droit, il faut recommencer le travail, alors qu’avec les datas et photos captées par le NMS, on dispose de toutes les informations », explique le responsable d’affaires d’Omexom Atlantique Ingénierie.

Du BIM à l’industrie

La maniabilité du NMS et sa capacité à effectuer des relevés à l’intérieur des bâtiments comme à l’extérieur en font un outil aux très nombreuses applications. Mis au service des différents métiers de VINCI Energies, « il peut permettre à Actemium de proposer à ses clients des relevés plus performants en milieu industriel, à VINCI Facilities de réaliser des modélisations numériques (BIM) des bâtiments à administrer encore plus pointues », détaille Sylvain Pejean.

Le NMS a déjà trouvé sa place dans les projets de déploiement de fibre optique, sur le terrain mais aussi pour déterminer les emplacements des boîtiers de raccordement en façade. Enfin, l’outil d’Omexom est tout indiqué pour réaliser le plan en 3D d’une salle de cinéma au dessin très complexe, incluant la charpente, les plans inclinés, les marches. Autre usage, l’installation du NMS à bord d’une voiture, pour cartographier les 250 km de routes nationales de la Guadeloupe. Un clin d’œil à Google Street View.

 

 

17/05/2018