En un temps record et dans des conditions particulièrement difficiles, l’entreprise de sécurité incendie Uxello a déployé tout le système de protection du plus grand centre commercial de Corse.

@ATRIUM

« Auchan est heureux de planter son drapeau en Corse », déclarait tout sourire le directeur général des hypermarchés lors de l’inauguration en novembre 2017 du centre commercial Atrium à Sarrola-Carcopino, près d’Ajaccio. La conclusion d’une course contre la montre.

Pour tenir les délais d’un chantier éclair, une des entreprises Uxello dédiées à la sécurité incendie chez VINCI Energies a déployé tout le système de protection d’extinction contre le feu.

« La parfaite coordination entre les entreprises concernées par la sécurité incendie comme la maîtrise d’une logistique complexe dans une période incluant la saison estivale, tout cela a été déterminant dans le résultat final. »

« La parfaite coordination entre toutes les entreprises concernées et présentes sur le chantier et la maîtrise d’une logistique complexe dans une période incluant la saison estivale, tout cela a été déterminant dans le résultat final », analyse Gregory Bonet, responsable d’affaires d’Uxello.

En un an, phase d’étude comprise, 9 000 sprinklers (les éléments d’arrosage automatique des départs de feu) et 101 robinets d’incendie armés ont été installés sur les 55 000 m² du centre et dans les 50 boutiques de la galerie commerciale.

Réparties sur les plafonds, les têtes des sprinklers contiennent un fusible qui fond sous l’effet de la chaleur du feu, libérant l’eau maintenue sous pression dans le réseau dédié. Ces sprinklers ont une triple fonction de détection, d’alarme et d’arrosage automatique du feu jusqu’à l’intervention des secours.

Protection haute et nappe basse

Le service de sécurité peut, une fois prévenu, utiliser manuellement les lances des RIA, les robinets d’incendie armés positionnés dans l’ensemble du centre. A Sarrola-Carcopino, précise le responsable d’affaires, Uxello a installé « une protection haute où les sprinklers couvrent sous la toiture la totalité du centre commercial et une « nappe basse » intégrant cette fois les automatismes dans les faux plafonds des 50 boutiques, des laboratoires de transformation de la viande et du poisson, dans les racks et les bureaux ».

Une dizaine de nacelles élévatrices ont dû être réunies pour permettre aux équipes d’Uxello de procéder à l’installation. « Un vrai casse-tête quand on se trouve sur une île, qu’un chantier d’une enseigne concurrente mobilise aussi des nacelles, et que les transports maritimes sont encombrés par la noria des touristes pendant la période estivale », commente Gregory Bonet.

La maîtrise des coûts, accentués par l’insularité du chantier, a été aussi un des points de vigilance lors de cette course d’obstacles qui s’est heureusement conclue.