Dans les compartiments du métro londonien, la chaleur peut monter jusqu’à près de 40 °C. Pour le bien-être des passagers, il est nécessaire de ventiler cet air trop chaud. L’idée est venue d’utiliser cette source de chaleur pour le chauffage. Non pas du métro bien sûr, mais, l’hiver, des habitations et bureaux situés à proximité. A partir de fin 2019, une ligne du « Tube » testera le dispositif de circulation d’eau chauffée par l’air du métro. Les Britanniques commencent à utiliser diverses sources de chauffage issu de la récupération de chaleur dans les usines, dans les mines désaffectées, dans la différence de température entre l’air et l’eau d’une rivière… D’autres pays ont déjà une solide expérience dans la réutilisation de chaleur : l’Islande avec la géothermie, Copenhague à partir d’un incinérateur géant ou Boston chauffant ses hôpitaux avec une usine.

23/07/2020

En savoir plus :
https://www.fastcompany.com

Découvrez d'autres