Les experts pouvaient s’interroger en début d’année sur les perspectives d’une baisse des émissions mondiales de CO2. Le bilan de 2019 était alors en demi-teinte : ces émissions n’ayant pas augmenté, qui plus est celles du secteur énergétique avaient légèrement diminué (de 1,2 %). La planète était loin d’être sur une trajectoire compatible avec l’objectif d’une limitation forte du réchauffement climatique mais la courbe d’évolution des émissions de gaz à effet de serre était peut-être en train de se « casser ».

Depuis lors, la pandémie provoquée par le coronavirus touche la plupart des régions de la planète en faisant de nombreuses victimes et en forçant l’arrêt de l’économie. Quel pourrait-être l’incidence à long terme de cette crise sanitaire sur la transition énergétique ? La question est posée.

23/07/2020

Découvrez d'autres