Depuis août 2020, le plus grand réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques de l’Hexagone est géré par cette co-entreprise de VINCI Autoroutes et VINCI Energies. 

Créé en 2015, le réseau interdépartemental de recharge électrique eborn regroupe aujourd’hui onze syndicats d’énergie du sud-est de la France. Ce réseau de 1 200 bornes réparties dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur offre aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités un seul et même service de recharge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Depuis août 2020, le groupement associant Easy Charge, une co-entreprise de VINCI Autoroutes et VINCI Energies, et le FMET (Fonds de modernisation écologique des transports) a obtenu la gestion et le développement du réseau eborn pour une durée de 8 ans sous forme de concession.

« Nous sommes chargés du financement de nouvelles infrastructures, de l’exploitation, de la maintenance et de la gestion commerciale du réseau », détaille Éric Mendels, chef d’entreprise Easy Charge Lyon.

A moins de 30 kilomètres

Eborn est le plus grand réseau de ce type en France en nombre de bornes, dont près d’une centaine de bornes de 50 kW permettant une recharge pour une autonomie de 100 kilomètres en moins de 30 minutes.

Présent aussi bien en zones urbaines que rurales, en montagne et jusque dans les stations de ski, le réseau permet de proposer à ses utilisateurs l’accès à une borne de recharge avec un maillage de 30 kilomètres.

« Avec le badge eborn, nos abonnés bénéficient non seulement de tarifs préférentiels mais aussi d’un accès à la quasi-totalité des autres réseaux de recharge en France comme Belib et Ionity », précise Eric Mendels.

L’atout d’Easy Charge est d’assurer à la fois la conception et la construction ainsi que l’exploitation et la maintenance du réseau en s’appuyant sur les expertises de l’ensemble des entreprises du groupe VINCI, telles Eurovia, VINCI Autoroutes et VINCI Energies.

« Ce large périmètre de compétences fait de nous le seul et unique interlocuteur des onze syndicats d’énergie départementaux à la tête d’eborn », note le responsable d’Easy Charge Lyon. 

100 bornes supplémentaires d’ici 2022

Eric Mendels souligne combien, en matière de gestion d’abonnés BtoC, le savoir-faire de VINCI Autoroutes, dont il est lui-même issu, est déterminant au niveau commercial.

Comptant à ce jour quelque 3000 abonnés, eborn a développé divers services comme la réservation de points de charge (pendant 30 minutes), le lancement de la recharge via l’application sur smartphone mais aussi un dispositif de bornes à la demande.

« Dès que trois personnes demandent l’installation d’une borne au même endroit, explique-t-il, nous déclenchons une étude d’opportunité pour voir s’il est pertinent de créer un nouvel usage localement »

Côté service, la maintenance est évidemment capitale. « Nous garantissons une intervention sur une borne défectueuse sous 72 heures, 24 heures pour les bornes à utilisation régulière », précise le chef d’entreprise.

Engagement client supplémentaire : une intervention en 2 heures pour les clients dont le câble est bloqué sur la borne, « un incident heureusement peu fréquent ! », glisse Éric Mendels dont la société a prévu d’investir 3 millions d’euros pour installer 100 bornes supplémentaires d’ici 2022.

« Nous garantissons une intervention sur une borne défectueuse sous 24 heures pour celles à utilisation régulière »

Un marché de la recharge électrique très bataillé en Allemagne

 En Allemagne, 35 845 points de charge normale et 5 906 points de charge rapide étaient en service au 1er avril 2021 (contre environ 31 000 au total en France). Le gouvernement fédéral allemand a spécialement créé une entreprise, NOW GmbH, pour soutenir le marché de la mobilité durable. Outre l’action menée au niveau fédéral, de nombreux Länder ont également lancé des programmes de financement. Trois grands types d’opérateurs gèrent les bornes de recharge : des constructeurs automobiles, des fournisseurs d’énergie et des start-up de la mobilité. Sur un marché très concurrentiel, les acteurs du secteur se concentrent sur les itinéraires à fort trafic et sur les principales zones de consommation (centres commerciaux, fast-food, magasins de bricolage, etc.). Cette concurrence se traduit par une forte variation des prix pour le client final allant de 0,39 euro/kWh (EnBW) à 0,79 euro/kWh (Ionity).

 16/09/2021