Dans les locaux du CEA List, le Factory Lab teste l’intégration des dernières innovations technologiques pour les sites de production.

L’heure est aujourd’hui aux « cobots » ou aux robots collaboratifs qui assistent l’homme en automatisant une partie de ses tâches. Science-fiction ? Non. Au Factory Lab, dans les locaux du Laboratoire d’intégration des systèmes et des technologies du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA List) à Saclay, les cobots et robots collaboratifs ne sont plus des promesses futuristes.
Ils sont en effet au nombre des avancées technologiques qui ont été sélectionnées par les industriels réunis pour construire avec leurs partenaires les démonstrateurs préparant l’intégration des solutions nouvelles dans les processus de fabrication.
Ainsi, Actemium, marque de VINCI Energies dédiée à la conception et à la mise en œuvre de solutions pour l’industrie, membre fondateur de Factory Lab, va par exemple travailler sur de nouvelles solutions de manutention mobile de pièces pour l’aide aux opérateurs.

Proof of concept

Inauguré le 28 septembre 2016, le Factory Lab est un lieu de rencontre entre industriels, comme VINCI Energies via sa marque Actemium dédiée à l’industrie, Safran, DCNS, PSA ou Dassault Systèmes 3DS, institutions, comme le CEA List, Cetim et les Arts et Métiers ParisTech, et pour une troisième part, PME et start-up fournissant des solutions innovantes.

© VINCI Energies

En moins de 12 mois, les start-up épaulées par le CEA List doivent apporter les briques logicielles et matérielles pour faire le « proof of concept » d’une solution répondant au besoin exprimé par les industriels. Quarante millions d’euros sont dédiés au Factory Lab, qui prévoit de conduire une vingtaine de projets par an.
Quatre thématiques ont été définies par les industriels : l’usine digitale flexible, l’assistance cognitive aux opérateurs (domaine auquel se rattachent les expérimentations appuyées sur la réalité augmentée), l’assistance physique aux opérateurs, l’automatisation de procédés et de contrôles.

Ces deux dernières constituent des centres d’intérêt particuliers pour Actemium, qui pilote cette année deux projets : la manutention homme-robot en mobilité dans l’espace horizontal de l’usine, et le vissage robotisé mettant en jeu une multiplicité de types de vissages sur une même opération, incluant une phase de contrôle du résultat. « L’un des enjeux du démonstrateur de vissage robotisé est la traçabilité », souligne Sylvain Reumeau, directeur chez VINCI Energies. Une fois la faisabilité d’un projet validé par les expérimentations menées dans le cadre de la plateforme avec les PME et les start-up, les industriels peuvent intégrer l’innovation technologique dans leur ligne de production, ou bien – « c’est le cas d’Actemium », indique Sylvain Reumeau – proposer à leurs clients de répondre à un cahier des charges en mettant en place les solutions totalement innovantes, testées et éprouvées dans le cadre des projets collaboratifs.

© VINCI Energies

© VINCI Energies

15/12/2016