Dans le cadre de son projet sur les mobilités intelligentes, la Métropole Rouen Normandie a demandé à VINCI Energies d’imaginer et de concevoir la station-service de demain, distribuant notamment de l’hydrogène vert.

En 2019, la Métropole Rouen Normandie a été retenue pour son projet TIGA (Territoire d’innovation de grande ambition), baptisé « Rouen Mobilités Intelligentes pour tous », dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. Parmi les cinq axes de travail choisis pour imaginer la mobilité du futur dans la métropole normande, l’un vise à concevoir la station-service du futur. Les équipes de VINCI Energies, avec l’appui des marques Omexom et Citeos, ont été sélectionnées pour imaginer et concevoir cette nouvelle station-service.

« Nous sommes en discussion avec des partenaires locaux pour trouver d’autres utilisateurs de la station-service. »

« Dans un premier temps, ce projet vise à développer une centrale solaire photovoltaïque et une station de production-distribution d’hydrogène vert qui alimentera trois bus de la métropole pour une consommation estimée à 90 kg H2/jour. Une augmentation progressive de ce volume sera ensuite envisagée », explique Benjamin Carnerero, chef de projet Technique & Innovation chez Omexom. Ce projet innovant contribuera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre comparées à celles des bus conventionnels.

La station, d’un coût estimé à 6 millions d’euros, sera cofinancée pour un tiers par la Caisse des Dépôts et pour les deux tiers restants par des partenaires privés, dont SunMind, spécialiste, au sein de VINCI Concessions, du développement et du financement de projets photovoltaïques en autoconsommation.

« L’objectif est d’alimenter un électrolyseur avec de l’électricité décarbonée qui serait produite sur place par le parc photovoltaïque ou achetée à des producteurs d’énergie verte », précise Benjamin Carnerero. L’électricité excédentaire produite par le parc photovoltaïque composé d’installations au sol et d’ombrières sera réinjectée dans le réseau de distribution électrique.

Au-delà de la conception et de la construction du parc photovoltaïque, les équipes de VINCI Energies, en tant que contractant EPC (Engineering Procurement and Construction), assureront l’installation de l’électrolyseur et de la station de recharge.

Ouvrir le cercle des partenaires

Le point d’équilibre économique de ce projet nécessite cependant un certain volume de production d’hydrogène, en l’occurrence de l’ordre de 400 kg H2/jour. En moyenne, un bus consomme environ 30 kg H2/jour. Les trois bus de l’agglomération de Rouen ne suffiront donc pas, au début, pour viabiliser le projet. « C’est pourquoi nous sommes en discussion avec des partenaires locaux pour trouver d’autres utilisateurs de la station-service, des clients de VINCI Energies, par exemple, mais aussi des flottes professionnelles captives dans la région », souligne Benjamin Carnerero.

Ces partenaires ont vocation à accompagner les futurs utilisateurs dans une démarche de mobilité décarbonée alors que viennent d’être commercialisés de nouveaux utilitaires à hydrogène comme les Renault Kangoo et Master Z.E. Hydrogen et que Peugeot et Iveco, notamment, s’apprêtent à lancer leurs propres modèles.

Les études de dimensionnement de la centrale solaire et de la station hydrogène de Rouen sont en cours de réalisation afin de préparer le plan d’affaires pour validation avec les investisseurs d’ici fin 2020. Les travaux, quant à eux, devraient commencer au cours du premier semestre 2021.

19/11/2020