En Allemagne, les étudiants de luniversité de Stralsund ont, pour la troisième année consécutive, remporté lune des plus grandes compétitions sur lefficacité de la mobilité avec une voiture mue par une pile à combustible à hydrogène. 

Pour la troisième année consécutive, la voiture électrique préparée par les étudiants de l’université des sciences appliquées de Stralsund, en Allemagne, avec le soutien d’Actemium, s’est adjugé la première place du Shell Eco-Marathon, l’une des plus grandes compétitions mondiales sur l’efficacité de la mobilité, dans la catégorie prototype/hydrogène. Cette équipe avait également remporté la course européenne en 2019 sur le circuit de Brooklands au sud-ouest de Londres. 

« Actemium accompagne la ThaiGer-H2-Racing Team depuis un an et bénéficie des apports des étudiants. » 

Le défi de cet éco-marathon ? Ce n’est pas de franchir en tête une ligne d’arrivée, mais de parcourir un circuit de 15 km dans un temps donné en consommant le moins d’énergie possible. 

Le véhicule à hydrogène conçu par ThaiGer-H2-Racing Team, l’équipe universitaire de Stralsund, bénéficiait d’une pile à combustible particulièrement efficace et d’une construction extrêmement légère. 

« Deux chiffres donnent la mesure de la performance réalisée par les étudiants », indique Clemens Blankenberg, d’Actemium H&F, l’entreprise de VINCI Energies qui accompagne l’université allemande : « Sur les trois victoires de 2017, 2018 et 2019, la voiture a consommé en moyenne 1 082 km/m³ d’hydrogène. Pour un moteur thermique, cette performance énergétique correspond à une distance parcourue de 3 295 km par litre d’essence. » 

La force de l’alternance 

Parmi les membres de la ThaiGer-H2-Racing Team, deux étudiants travaillent en alternance chez Actemium H&F. Clemens Blankenberg lui-même a étudié à l’université de Stralsund avant de rejoindre l’entreprise Actemium H&F. 

L’alternance présente un double avantage pour l’entreprise comme pour les étudiants. Elle permet à ceux-ci de se confronter à la pratique professionnelle dans le cadre de leur stage et elle met en contact de façon continue l’entreprise avec les derniers travaux universitaires. 

« Actemium accompagne la ThaiGer-H2-Racing Team depuis un an afin de bénéficier des apports des étudiants, qui acquièrent des expériences professionnelles pendant leurs études à l’université de Stralsund », précise Clemens Blankenberg. 

L’alternance chez Actemium H&F et à l’université technique permet de combiner la théorie et une pratique approfondie : en dehors de son temps d’études à l’université, l’étudiant travaille chez Actemium H&F où il rédige aussi sa thèse de Bachelor. 

Hydrogène vert 

« Les expérimentations sur l’hydrogène en tant que vecteur énergétique intéressent toute l’industrie », confirme Clemens Blankenberg, qui a eu l’occasion, lors de son implication dans la ThaiGer-H2-Racing Team, d’échanger sur cette technologie avec d’autres sociétés investies dans les piles à combustible, notamment à hydrogène. 

« Les véhicules électriques à batteries classiques sont bien adaptés aux zones urbaines, note-t-il, mais le recours à l’hydrogène permet de parcourir de plus grandes distances. L’hydrogène en tant que vecteur énergétique permet de viser une autonomie équivalente à celle des voitures thermiques. De plus, le temps de remplissage d’un réservoir d’hydrogène est court : une dizaine de minutes suffisent. » 

D’autres applications très prometteuses en cours de développement et d’essais concernent les domaines ferroviaire et maritime. « Pour autant, met en garde l’expert d’Actemium H&F, l’hydrogène peut constituer une alternative crédible en matière de développement durable uniquement s’il est produit à partir des énergies renouvelables : éolienne, solaire ou hydroélectrique. » Cet hydrogène, c’est l’hydrogène vert. 

16/09/2021